sylvie ales
céramique moustiers

Sylvie Alès malons et terralhas


herbes fleurs oiseaux
la passion attentive de la nature
pierres histoires pays
le patient cheminement
musique parler soleil
l'enracinement méditerranéen
dessin feu mouvement
le lent apprentissage
et tout de suite
précieusement terre à terre
l'élégance de la forme
ciel et feuillages mêlés
le vert et le bleu
traces Verdon


Sylvie Alès sait les fleurs de la garrigue, la subtilité des verts et bleus mêlés du Verdon, l'élégance des faïences du XVIII° siècle et la modernité des poteries néolithiques. Elle a le souvenir des bleus des moustiers originels, des arabesques des décors méditerranéens, des jaunes et verts des terralhas premières.

 

   

  

Sylvie Alès travaille la terre comme ont commencé à le faire les premières potières. Elle pratique les techniques toujours vivantes de la terre vernissée et de la faïence. Elle nous fait le cadeau de ses terralhas* aux courbes pleines, aux formes déliées, apaisantes, enchantées par les ocres, les verts et les bleus des céramiques de la Méditerranée qui la nourrissent depuis longtemps. Elle poursuit son travail de faïence : plats, assiettes et malons* aux décors originaux. Terre vernissée et faïence renouvelées.

 

   

 

La terre vernissée : le pot est d'argile tournée ou modelée. Quand il est presque sec on l'enduit d'engobe (une terre blanche très délayée) qu'on décore ensuite d'oxydes métalliques et de terres colorées, passés au pinceau, au barrolet ou à la poire, qu'on grave parfois. Enfin la couverte (transparente) par trempage ou au pinceau assurera l'étanchéité du pot. Puis la cuisson –une seule autrefois– qui révèle et fait chanter le jaune des fonds, le vert, le bleu, le manganèse des oxydes.

La faïence : les formes sont tournées ou estampées, cuites une première fois puis émaillées par trempage, ensuite décorées au pinceau sur émail cru avec des émaux colorés et des oxydes. La seconde cuisson vitrifie l'objet, révèle la finesse du trait, la force des couleurs.

* En Provence on nomme "malons" les terres cuites ou émaillées pour le sol, le mot "terralhas" désigne toutes les poteries.